Le jardin des morts

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. ZAGLI dit :

    Bravo et merci Monsieur COLLARD

  2. Pourquoi n’y avait-il personne d’assez sensé pour empêcher cette ineptie nauséabonde qui reflète le niveau intellectuel de chacun des participants?

  3. Tarrah dit :

    C’est une honte, je me demande ce que cette gauche va encore nous faire comme humiliation pour notre pays. Merci pour cet article.

  4. Limonta dit :

    On ne peut qu’être entièrement d’accord avec vous et tout le Front National sur des sujets aussi importants et sur pleins d’autres!!Il y a un sujet dont vous ne parlez pas trop c’est de LA FAMILLE et ça TRÈS IMPORTANT!!!

  5. BUHLER dit :

    Bonjour,
    imaginons qu’ils fassent la même chose sur le cimetière Américain en Normandie.
    Je me demande si OBAMA apprécierait ?
    DAUDET disait: » ils finiront par danser sur les dépouilles de la PATRIE »
    A force de provocation et manipulation le contre-pitre arrivera bien à ses fins ou à sa FIN.

  6. Ranc dit :

    Ils ont laissé peu de place au recueillement, à la mémoire de ces chers disparus, que vont ils programmer prochainement pour anéantir des années de mémoires. Aucun respect aucune espèce de valeur morale et commémorative. Voir piétiner ces espaces nobles et ou sont enfouis les souffrances patriotiques de nos anciens est à vomir.

    Merci Maître de rappeler et d’essayer de redonner à la France un semblant de respect et de mémoire.

  7. guerin dit :

    quel honte de voir cela Aujourd’hui, je penser personnellement que notre gouvernement ne sais plus coi faire pour agir aussi petit que sa. honte et
    déshonneur a eux il ne save pas se recueillir dans le silence et la sérénité a cette endroit on son tombé temps d’hommes pour que nous puissions
    profitée de cette paix Merci a vous Monsieur Collard .

  8. christine dit :

    Amis patriotes…..
    AU NOM DE MON AGP, LEON PAUL BIMONT, LETTRE OUVERTE A CEUX QUI NOUS GOUVERNENT …. (que j’ai écrite en son nom)
    A vous, Mesdames,Messieurs vous qui gouvernez mon si beau pays.
    Je suis Léon Paul Bimont, j’ai donné mon sang et mon cœur, pour un idéal patriotique, pour « défendre » la patrie, qu’ils disaient, la bouche en cœur, ceux que vous avez remplacés…. Elle était menacée, salie, violée, et on a pas eu le choix, on a « fait » Verdun, pour les combattre. D’une boucherie sauvage, j’en suis, par chance, revenu, comme une « gueule cassée », (c’est les mots de l’époque), pour désigner les gens blessés gravement au « Front ».
    Moi je n’ai fait que ce qui me semblait mon devoir, à savoir : essayer avec les moyens du bord, de survivre, de combattre, mais surtout d’éviter que les familles de mes « hommes » ne reçoivent le vilain « papier » leur annonçant la mort ou des blessures gravissimes de l’un des leurs, dans des combats inhumains…..
    J’en suis revenu, avec non pas une , mais deux trépanations, et l’honneur d’avoir tué un officier ennemi et un de ses hommes de troupe, alors que je ne les connaissais même pas ! Mais on m’avait appris à les haïr, donc en bon officier, je les haïs, jusqu’à les éliminer. Par ce simple fait , j’ai fait deux familles endeuillées. Mais cela était « mon devoir ». Pour cela, j’ai été promu « Grand croix de la légion d’Honneur », pour mon courage et ma bravoure : c’était les plus grands honneurs que mon pays pouvait me faire, à moi, l’officier patriote au cœur généreux, et au devoir chevillé au corps !!!
    Pourtant, hier, j’ai eu la haine au cœur ! Non pas contre un supposé ennemi, mais contre ceux qui ont commis l’infâme et l’ignoble au nom de tous mes camarades tombés au combat, ou grièvement blessés pour un bout de terre.
    Qu’ont ils connus de ce que nous avons souffert ? la mort bien sur, qui rôdait partout, l’odeur de souffre des balles et des obus qui sifflaient, l’odeur de putréfaction du cadavre qui pourrissait à côté de nous, la saleté car nous ne prenions plus de douche depuis des lustres, la boue qui nous engloutissait et dont on essayait de sortir, les maladies qui se propageaient, la faim qui nous tenaillait, la peur au ventre que l’on essayait de conjurer a grand coup d’alcool frelatée….
    Rien ils n’ont rien subi , mais parlent en notre nom, en notre lieu et place comme s’il s’agissait du dernier film de la MGM, avec John Wayne en super Héros….
    Hier , on a entendu des tams tams retentir comme dans les quartiers sordides d’Afrique
    hier, on vu des gosses courir entre nos sépultures, comme s’ils étaient possédés par des démons, puis faire semblant de mourir, comme si, nous , on avait fait semblant d’être en guerre !!!
    Nous rendre hommage, disent ils…. Mais en fait , ils nous ont piétinés, salis, rendus à la poussière d’une mort que l’on ne souhaitait pas….
    Alors j’appelle de tous mes vœux, tous ceux que l’on a ignominieusement trahis, que tous se lèvent, et comme une immense armée, et fassent connaitre l’ultime châtiment, à ceux qui , hier on cru à une guerre de pacotille, à un jeu vidéo….
    Oui mes frères d’armes, oui mes ennemis d’hier, levons nous et annihilons ceux qui nous ont envoyé à l’abattoir, punissons les traîtres planqués, ceux qui n’aiment pas la guerre mais la font faire à d’autres….qu’ils connaissent les joies d’un repos éternel, alors qu’ils n’aspirent qu’à celui de nos descendants.
    Moi Léon Paul Bimont, officier du 9eme et 26eme chasseurs a pied, et 128eme RI, grand croix de la légion d’honneur…grand blessé de guerre, je vous crache au visage mon mépris que l’on donne aux traîtres, et si je le pouvais, vous ferais fusiller sur l’heure !

    • Charbonnier Françoise dit :

      Merci pour cette lettre qui reflète ce que les français qui se respectent pensent.
      Oui les organisateurs de cette sinistre mascarade ne méritent que le mépris et le peloton d’exécution.

  9. cerveaux dit :

    Debout les morts .
    Devise de certains
    Devant nos anciens
    Debout et bouts
    De Jeanne et fou
    De France et où
    On est où ?

    La France est un tout. Et on la négocie pas !!!

  10. cerveaux dit :

    De la Réunion aussi loin mais près de tout

  11. Liliane LiliB dit :

    Les Poilus ne sont pas, et ne seront jamais, déshonorés, ce sont les organisateurs de cette bouffonnerie indécente qui se sont couverts de honte. J’aimerais savoir si certains jeunes ont refusé de participer, s’ils ont dit non, nous ne « marchons pas »!

  12. laurent dit :

    Honte à ces participants,on ne les a pas forcé,ce qui prouve qu’ils ont un pois chiche à la place du cerveau,comme le président, c’est sur qu’il fera partie de l’histoire avec cette ignominie encore démontréle 29 mai 2016

  13. Midan1947 dit :

    Tout est dit, écrit, et constaté les mots dignes sont indignes à l’égard de cette saloperie de secte gaucho qui ne sait rien, n’a jamais rien fait que d’essayer de récupérer des circonstances morbides
    pour s’en faire des gloires ; que de se vautrer dans la fange et d’ en éclabousser son entourage sans dent auquel elle doit tout. Fasse que l’avenir la punisse à tout jamais car elle ne représente qu’un machiavélisme de putrification qui nous déshonore.

  14. Suis écoeuré, comme chaque famille, 2 aïeuls reposent la haut. Et le pauvre Maréchal exilé à Yeu…
    Courir dans les Cimetières, bientôt sport Olympique ?
    Merci Maître.

  15. Tessier jean-francois dit :

    Une horreur !

  16. Olivier dit :

    Boris Vian avait écrit « J’irai cracher sur vos tombes » pour dénoncer le racisme dont sont victimes les Noirs américains.

    François Hollande a pris notre jeunesse et leur a fait fouler des pieds les tombes de leurs ancêtres.

    Boris Vian pourrait écrire ajourd’hui « J’irai fouler vos tombes » pour dénoncer le racisme dont sont victimes les Français.

    Boris, revient, ils sont devenus fous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *