La politesse du malheur !

Vous aimerez aussi...

22 réponses

  1. beaupain dit :

    Juste le fric, répugnant, cet éditeur qui ne vous éditerait pas, parfois on reviendrait par la pensée du moins vers une loi plus.. ancienne!!

  2. Papinou dit :

    Tout simplement honteux ! Comment oser faire de l’argent sur un tel drame, ils doivent être bien conseillés.

  3. BOURGEOIS Martine dit :

    Je n’aurais pas osé le faire !! c’est vraiment indécent …courage aux parents d’Agnès, la punition pour ce genre d’action sera tardive, mais elle sera faite au ciel !! et celle ci sera juste !!

  4. thierry dit :

    Des parents qui osent écrire un tel livre sont aussi pourris que leur fils.

  5. L’abjection ne semble plus avoir de limite et frontière ,l’ignominie paroxystique de la cupidité lucrative pue les égouts ou pullulent les rats.!

  6. jeanmarie remeder dit :

    je peut comprendre que les parents d’Agnès, et de ce tueur sans nom peuvent être détruit d’une certaine et différente manière. mais au nom de la compassion, il est vraiment intolérable qu’un éditeur agissant comme un vautour sur un tas de billets puisse se jeter sur cette sorte de publication. la question est: de savoir aujourd’hui, si les parents de ce tueur ne sont pas hantés par cette erreur.!!? (il n’est jamais trop tard……)

  7. Jack dit :

    C’est dans l’air du temps… Les « fumiers », « salopards meurtriers » (et pas seulement en France, voir Anders Behring Breivik en Suède qui a trucidé 77 personnes et qui a déposé plainte pour traitement non conofrme aux droits de l’homme en prison…et il a obtenu satisfaction!!!???) et « fous congénitaux » ont déjà pour particularité, je dirais presque « indécente » d’être en vie après les crimes commis… Et puis, on peut voir une volée de « connards bobos » et autres, prendre leur défense, s’insurger et le pire de tout, les « excuser », car ce n’est pas leur faute, mais c’est à cause que le papa, la maman n’ont pas su…, enfance malheureuse…, manque de soins ou d’affection, …etc…etc…
    On peut aussi constater que souvent, quand l’auteur de ces crimes et délits graves a reconnu les faits devant policiers et gendarme, lorsque cet auteur voit un avocat (prévu par la Loi), il change aussitôt sa version… C’est dire que l’avocat déroge à son rôle qui est d’assister l’auteur dans ce qu’il a commis et non pas d’inventer des faits pour le disculper ou atténuer plus tard la sentence… Cela aussi est à prendre en considération…
    Tout dans notre système actuel médiatique est fait pour satisfaire ego et excuser les auteurs de faits criminels violents, inexcusables pour les proches et parents des victimes qu’on oublie… Ils se pavanent à la TV, écrivent des bouquins, sont régulièrement visités ou excusés par des avocats qui n’ont pas d’honnêteté intellectuelle, quand ce n’est pas les parents (le cas présent) qui écrivent un bouquin pour atténuer la saloperie commise par leur rejeton un peu fou paranoPïaque quand même… On m’a toujours appris que pour vivre heureux, faut vivre caché, c’est dire que ces parents là auraient mieux fait de s’abstenir… S’ils se sentent coupables, c’est à leur enfant qu’ils devaient se confier et non pas aux médias… Société à la con de plus en plus formatée par des cons…

  8. Laetitia M. dit :

    Monsieur Collard…
    Nos livres d’histoire sont écrits sur le sang(dont familles encore vivantes ex.guerre 39-45) et les tombes,des tombes souvent profanées (Plus connues Egypte)
    Vous êtes avocat, vous estimez que tout le monde même ceux poursuivis pour crimes contre l’humanité(Gbagbo)… a droit à la parole, à être défendu. Avez vous reversé vos dividendes suite à ces affaires?
    Il me semble que ces parents ont été jugés,condamnés, rejetés, comme le sont tous les parents d’enfants coupables.
    Si ces auteurs avaient dit « L’argent sera reversé à des associations » n’auraient-ils pas été critiqués sous prétexte de vouloir faire vendre?
    La justice a fauté : un spécialiste a fait libérer leur fils sous prétexte de non-dangerosité est-il anormal qu’ils s’interrogent du fait que des non-professionnels aient à juger de l’état mental de quelqu’un?
    Vous dites : »Le drame dans le drame, c’est qu’aujourd’hui, dans cette époque de compassion préfabriquée, on n’a plus aucune compassion naturelle »
    Et la compassion pour les parents qui aiment leur enfant, leur donne tout et qui un jour se retrouvent jugés,pointés du doigt, condamnés, ces personnes qui doivent se promener têtes basses pour un crime qu’ils n’ont pas commis?
    Ces parents qui se reconnaitront dans ce livre ne méritent-ils pas de pouvoir souffler, respirer?
    En tant qu’avocat, vous défendez autant les meurtriers que leurs victimes, en tant que personnage public,votre parole est écoutée. Je trouve que c’est un drame quand une personne publique,respectée,fait monter la sauce plutôt que de modérer.
    Oui je compatis à la douleur des familles de victimes, je comptais aussi à la douleur des parents d’auteur des faits : la véritable compassion n’est-elle pas dans l’absence de jugement?

    Voilà Monsieur, mon avis. Oui je crois encore en l’Humain, à sa capacité à évoluer et ça commence par les individus.
    Je vous remercie de m’avoir ouvert cet espace de parole,d’expression, et vous souhaite,monsieur,une belle vie.

  9. Laetitia M. dit :

    PS. Mal relue, veuillez m’en excuser! A la place de « je comptais aussi à la douleur des parents d’auteur des faits », je voulais écrire « je compatis… »
    Mais vous l’aviez compris…Merci encore!

  10. Eguybert Darmanch dit :

    Personne chez nous n’achètera ce torchon immonde. Notre compassion va aux victimes et à leurs ascendants. Que faut-il attendre de cette clique de dirigeants infâmes et corrompus ? Plus des familles françaises sont traînées dans la merde plus ce gouvernement jouit de toutes les déviances qu’il nous inflige. Qu’on les pende, tous ces pourris qui n’ont plus une seule once de morale !

  11. Charbonnier Françoise dit :

    Excellent édito, tout y est dit avec pudeur et compassion .
    Mais surtout avec le cœur .
    Dans ce monde où nous marchons sur la tête il est bon d’avoir des personnes comme vous pour recadrer certaines personnes et choses.
    Mon cœur de mère va vers cette enfant qui ne verra plus jamais le jour ni ne sentira la chaleur du soleil sur sa peau.
    Cette enfant qui portait en elle l’amour de ses parents et ce dont jamais ils ne pourront profiter le bonheur d’être grands-parents.
    Oui c’est à ces parents que je pense et à qui j’adresse par votre intermédiaire mon soutien .

  12. Aubin dit :

    La chaîne LCP a consacré une émission où seuls les parents du meurtrier se sont longuement exprimés, émission passée en boucle plusieurs fois sur la chaîne.

  13. degros maryno dit :

    Il faut boycotter ce livre et le faire savoir aux éditions Flammarion.
    Monsieur et Madame Marin, je suis de tout coeur avec vous.

  14. DANY dit :

    d’accord avec jack au sujet des connards  » bobo  » et les autres concernants les excuses trop faciles déculpabilisants ces  » chers démons  » . Mon arrière grand – mère a élévé seule trois garçons de 18 mois , trois ans et huit ans après le décès accidentel de son mari ! pas d’allocations familliales à l’époque ! seul son dur travail faisait malgré tout bouillir petitement la marmite et malgré les propositions des orphelinats n’a jamais voulu abandonner ses garçons qui lui en ont été par la suite reconnaissants ( pourtant c’était une mêre très sévère et intransigante ! ) vous allez dire une enfance heureuse ? sans aucun divertissement à part en grandissant les jeux de rue avec les petits copains du quartier et l’été au  » « cul « des vaches chez des paysans ? aucun des trois n’a été délinquant …. ni assassin !!

  15. COTTI VIRGINIE dit :

    rester pudiques dans la souffrance et dans la honte.. ces parents n’ont pas choisi d’être ceux d’un assassin , mais ceux d’Agnès ont ils choisi d’être dans la douleur jusqu’à la fin de leur jour..? chacun son histoire , chacun sa destinée , un vrai parent l’est pour l’éternité,à perpétuité, comme vous dites! mais ceux de la victime aussi , de l’enfant handicapé, de l’enfant martyr, de l’enfant bourreau , de l’enfant malade… alors , Monsieur, Madame, parents du jeune condamné, on ne vous juge pas comme des coupables, alors que nous pensons les parents d’Agnès victimes.. restez dans l’ombre, vous souffrez? d’autres parents souffrent encore plus , pour le même évènement …

  16. Com' St Thomas dit :

    J’ai acheté le livre !
    Je peux me faire un jugement … sans ça je n’aurais pas donné mon avis contrairement à de nombreux internautes, Maître Collard en tête !

    Il décrit la descente aux enfers d’un couple tout à fait ordinaire de Français moyens qui sont dans le social et associations artistiques de leur village. Ils élèvent les 3 enfants dans l’amour et le respect … ils mènent une vie sans histoire, entourés d’amis et de collègues jusqu’au jour où tout bascule : leur fils a commis un crime, il a violé une copine d’enfance !
    Les experts psy, la justice ne font pas leur boulot et laissent ces parents désemparés gérer ce gamin en leur imposant une scolarité et un éloignement de leur domicile arguant qu’il est réinsérable et sans dangerosité …
    Ces parents dans le desarrois font tout ce qui est en leur possession pour répondre aux exigences demandées et tout a l’air de rentrer dans l’ordre …
    Mais un jour, ce malade (parce que le gamin est gravement malade) passe de nouveau à l’acte en commettant un crime de psychopathe comme on en voit malheureusement trop : il viole, assassine et brûle une adolescente !
    Ce couple ordinaire à la petite vie bien rangée doit trouver des avocats … où s’adresser quand on ne connaît pas ce milieu ?

    Voilà une partie de ce qui est écrit dans le livre !
    Il est vrai que tant qu’on n’a pas lu ce drame que personne ne voudrait vivre, on ne peut pas comprendre leur démarche !
    Cette famille sans histoire est autant à plaindre que celle de la victime car comment remonter la pente après avoir mis au monde celui que la France entière montre du doigt … Le monstre sanguinaire qui ne veut pas sortir de prison car il sait qu’il recommencera ?
    Clouez-vous au pilori le Dr Ruffo qui les soutient tout en sachant qu’il est un pédopsychiatre reconnu par ses pairs ?

    Je suis outrée par le fait que Maître Collard qui a défendu des meurtriers aussi abject que le fils de ces gens, ait fait un article sur son blog : copinage avec Maître Szpiner ou récupération politique ?

  17. BONNEAU dit :

    moi je suis pour la peine de mort de toute façon! car ce sont les parents d’Agnès qui auront cette peine et cette douleur à perpétuité!
    Pour l’autre famille, c’est bien les parents qui ont engendré un tel monstre et auraient dû, dès la première fois, être plus sévère et exiger d’eux même, les soins et incarcération de leur fils! et ils osent se montrer en plus et écrire mais quelle indécense ce qui prouve bien que dans les gênes de ces gens là il y a bien quelque chose qui cloche non? moi je ne vais pas les plaindre car c’est à eux de veiller sur leur progéniture, c’est une façon ,en ecrivant ce livre de se déculpabiliser, de se dédouaner de leur rôle parental…. on marche sur la tête et on atteint un paroxysme d’égocentrisme!

  18. dana dit :

    Famille qui ont supplier leur fils d’écrire une lettre au directeur de son nouveau établissement pour accepter leur fils à 14000 euros par ans impossible de refuser . Si les parents avaient laisser leur fils en prison pour son premier crime , la petite Agnès serais encore parmi nous …. Mon soutien à la famille d’Agnès

  19. Clarabelle dit :

    -Une gamine violée
    –Une gamine violée et tuée
    -Un gamin malade qui prend perpette
    =
    3 familles détruites et mon coeur est assez grand pour ressentir une immense tristesse pour chacune d ‘elles…
    Je n ‘ai pas acheté le livre mais je peux comprendre que ces parents ait trouvé là un moyen d ‘évacuer et d ‘informer et non de faire du fric
    comme j ‘ai pu le lire dans la majorité des commentaires…on ne s ‘enrichit pas en écrivant ce genre de bouquins,il se peut même qu ‘ils en soit de leur
    poche !
    Et même s ‘il faut garder à l ‘esprit que la victime principale est Agnès , ne jugeons pas trop vite les parents du meurtriers qui assument leur
    responsabilités malgré l ‘opinion publique pas très compatissante à leur égard…d ‘autres se serait peut-être enfuis ou se serait suicidé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *