Le règne du mensonge

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. CASSE dit :

    Vous pourriez compléter par ce qui m’apparaît comme le plus gros scandale, les primes de risques perçues. Quand un état émets des bons ou certificats ou plus largement quand un état emprunte auprès d’investisseurs privés, ceux-ci encaissent des intérêts proportionnels aux risques, bref dans le cas de la Grèce par exemple des intérêts qui ont parfois dépassés les 10% au lieu de 1,75 / 2,25 %
    Ces primes de risque sont bel et bien la contrepartie d’un risque.
    Or quand la Grèce a été en difficulté, la BCE, et les états sont venus au secours et ont rachetés ces papiers à risque. Bref, quand il y a gains, les investisseurs empochent et quand le risque se déclare, ils n’assument pas le risque pour lequel ils ont été grassement payé, ils le transfert sur les états bref, NOUS.
    C’EST UNE ARNAQUE A GRANDE ECHELLE
    Il y a bel et bien privatisation des gains et mutualisation des pertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *