Gilbert Collard sur BFMTV

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. jardinet dit :

    comment peut on accepter de débattre avec des journalistes a la botte des socialopes même pas le respect en coupant la parole pour exprimer son idéologie !!!marre de ces journalopes !!

  2. Castiglione dit :

    Monsieur Collard, lorsque j’ai été embauché en 1982 par une société tunisienne comme directeur technique j’ai dû attendre les trois mois réglementaires de préférence nationale pour cet emploi. Si un tunisien s’était présenté à leur agence avec les mêmes compétences je n’avais plus qu’à rentrer en France…
    J’adore quand les hommes de tous bords français reprochent au FN la préférence nationale. Soient ils n’ont jamais bougé leurs fesses de Paris soit ils ne font que de la politique d’égout.

  3. MOLINA Jacques dit :

    Bonjour Monsieur COLLARD. Excellente intervention sur BFMTV ce 19/02. Je partage en tout point y compris votre propre opinion. Merci. Bon courage.Cordialement.

  4. delcourt dit :

    Je ne savais pas que les fameuses fêtes étaient catholiques…
    La prochaine fois soulignez qu’elle sont chrétiennes…
    Sinon on va finir par croire que la couleur marine est juste catho, 😉

  5. malet dit :

    Bravo Mr Collard

  6. Georges Bon dit :

    Encore une belle intervention de votre part – il est clair que le Front National les dérange cela se voit compte tenu des questions limitées qui sont régulièrement posées : avez-vous un programme ? franchement c’est se moquer , il est évident qu’ils le connaissent Philippe Labro était visiblement sans argument à part des banalités ce qui montre que le débat est dans l’impasse compte tenu des évidences c’est-à-dire, le délabrement de ce gouvernement. Le recours au 49.3 scandaleux, et qui vient de recevoir les compliments de Merkel montrant ainsi à quels « maitres » cela profite, fait comprendre à quel niveau de bassesse nous en sommes arrivés sans compter que M.Vals n’hésite pas à se vanter de le réutiliser à nouveau – ce qui veut dire en clair, qu’Hollande et Vals n’ont plus besoin de l’Assemblée Nationale pour leur cuisine interne . Si un peu de sentiment républicain et démocratique animait quelque peu cette Assemblée, quelle que soit l’orientation de chacun, un boycott, à savoir la politique du siège vide s’imposerait – mais parmi tout ce joli monde, comme vous le dites, qui vit dans la peur de ne pas être réélu, qui aurait assez de dignité et de volonté pour réagir contre ce qui ressemble curieusement à une « dictature » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *