Gilbert Collard invité des Echos

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Fevrier alain dit :

    J’ai toujours défendu la libre expression. J’ai toujours condamné l’interprétation d’un mot, d’une phrase, tirée de son contexte. J’ai toujours suspecté certains médias, certaine presse, certaines associations politisées, des exploitants professionnels de la faiblesse de l’opinion publique. Depuis début 2012, je me suis intéressé aux idées de Mme Marine Le Pen et au mouvement naissant RBM. Je ne regrette pas mon petit soutien. Le parti FN « pur » et dur, ça ne pouvait pas me convenir. Entre nous, ce mot polémique « fournée », son exploitation médiatique et politique dépasse l’entendement !. Les emballements écrits et verbaux par ces fournées de médias, de politiques et de saltimbanques sont une plaie mortelle pour la République Française.

  2. Lamy dit :

    Le mot « fournée » employé au 1er. degré signifie bien : mettre au four, une fournée de pain, une fournée de cuisson de poterie ; au 2nd. degré sens figuré, cela signifie : une autre fournée de personnes à décorer, de la Légion D’Honneur, diplômes, groupe de personnes à consulter etc…
    Les médias se sont vite focaliser sur le 1er. degré venant de JM Le Pen bien sûr et voulant par là dénigrer le RBM / FN !!!
    De quel droit ces artistes, sportifs etc… se permettent-ils de donner des leçons aux électeurs du RBM / FN, de les dénigrer, critiquer ? Qu’ils se regardent bien dans la glace, eux qui pour la grande majorité viennent en France pour vendre leurs disques et autre, faire du fric et puis résider en grande partie à l’étranger pour se soustraire au fisc !!! Je pense que JM Le Pen n’est pas antisémite mais joue avec les mots, car très bon en langue française et se sert des médias pour faire parler du FN (en bien comme en mal) et ils tombent tous dans le panneau, tant leur haine les aveugle !!! Francis, 73 ans !!!

  3. nau michel dit :

    Fallait que les « Echos » réalisent qu’il y a des vilains mots, bien-sûr, mais aussi des vilains actes, qu’on essaie de cacher en accusant les autres. « Qui se sent morveux se mouche »…

  4. bernard dit :

    Quand quelqu´un me lance vaillament  » je suis de gauche » Je lui répond Félitations, je vous envie. J´ai essayé dêtre de gauche tout ma vie mais je n´y suis pas arrivé, c´est trop dur pour moi. Etre de gauche demande un effort surhumain…..Il faut être sans cesse géneureux, bienveillant, courageux, empatique avec la terre entière alors par modestie je suis resté de droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *