Nîmes : Gilbert Collard rend hommage aux Harkis

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Scoccimarro dit :

    IL Y AVAIT VRAIMENT LONGTEMPS, QUE , A PART LES RAPATRIES D’ALGERIE, DES GENS AVAIENT RENDU HOMMAGE  » MERITE » A CES HEROS MILITAIRES n QUE SONT LES HARKIS !!! QUE DIRE D’AUTRE, SINON QUE VOUS AVEZ BIEN FAIT, Mr LE DEPUTE, DE LEUR RENDRE JUSTICE, A CES HOMMES DE COURAGE QUE DES RESPONSABLES INDIGNES DE LEUR DRAPEAU , ON TRAITES COMME DES TRAITRES A L’ALGERIE, ALORS QUE « SOLDATS FRANCAIS », ILS SE DEVOUAIENT A LEUR PAYS n LA FRANCE, MAIS CELA VOUDRAIT DIRE QUE L’ALGERIE , QUE CERTAINS INCULTES IGNIORANTS, QUI FAISAIENT CROIRE QUE LE DEPARTEMENT FRANCAIS D’OUTRE MER l’ALGERIE, N’ETAIT QU’UNE COLONIE , COMME POURRAIENT L’ÊTRE LA BRETAGNE OU LA CORSE ….. ! ILS DEFENDAIENT LEUR PAYS , CAR TOUS LES GENS EN ALGERIE, ETAIENT DES FRANCAIS : LE DEFUNT MARECHAL JUIN EN EST L’EXEMPLE, OU LE BACHAGA BOU HALEM , GENERAL HARKI ETC…. MERCI POUR L’HONNEUR DU PAYS M.COLLARD !!!

  2. PACAUD CHRISTIAN dit :

    Il faut rappeler que les harkis étaient des natifs musulmans d’Algérie qui avaient choisi la France .

    Malheureusement pour eux , ils avaient choisi la mauvaise pioche , et finirent tragiquement abandonnés par la France ( le bulletin réservé aux personnels du Ministère de l’Intérieur , parle de 150 000 harkis ou supplétifs qui furent abattus par les nouvelles autorités algériennes , ou du moins par une partie d’entre eux ) .

    La Lettre de Voltaire explique les sévices qu’ils durent endurer avant de rendre l’âme .

    Jusqu’en 2000 , pour la classe politique française ( peut -être pas pour tous ) , le terme de harki était synonyme de traître . On se souvient des invectives entre Barre et Donnadieu de Vabres ( tous deux UDF ) , s’envoyant des  » harkis de Jospin  » , et  » harkis de Mitterrand  » en guise d’injures .

    Cela fut préjudiciable à leurs descendants et les bloquèrent souvent dans leurs études pour ceux dont les parents avaient échappé aux massacres et réussi à rejoindre la France , en fait très peu nombreux .

    En 2000 ,lors d’un discours qu’il prononce au sein de l’Assemblée nationale française , M. Bouteflika compare les harkis à des  » collabos  » , sans que personne ne réagisse dans l’Assemblée nationale .

    En 2003 , dans le Var , un harki est décoré . Immédiatement , il doit être exfiltré de son quartier , lui et sa famille , car ses voisins font peser sur eux de lourdes menaces .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *