Gilbert Collard défend les entreprises du BTP et leurs salariés français

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. concetti dit :

    Cher Maitre Collard
    Merci de votre soutien au secteur du BTP qui souffre actuellement de cette concurrence étrangère, mais je tenais a vous signaler que dans ma ville d’orange en plein centre ville un important chantier a été effectué par environ 40 polonais sans que le maire d’orange trouve a redire charité bien ordonnée commence par sois même.

  2. le marrec ph dit :

    il n’y a pas que dans le BTP dans l’agro-alimentaire c’est la même chose concurrence déloyal à savoir qu’un roumain, polonais ou yougoslave ne coute à l’employeur que 650 euro net car il ne paye aucune charge sur cette personne d’après vous qui l’employeur va prendre ??? même si cette personne ne connait rien au métier en moins de 3 mois il sera formé et adieu le français demain se seront d’autre corps de métier qui seront touché ……………..

  3. le marrec ph dit :

    dépêche toi Marine ça urge le bateau est en train de sombrer ………

  4. LLabador Dominique dit :

    Vous me faites penser à mon père, il était un peu comme vous.
    Je vous soutiens de tout cœur vous, Marion et Marine , pour votre combat qui nous permettra de retrouver notre France d’Antan , avec toutes ses valeurs.

    Un retraité patriote passionné qui vous apprécie beaucoup

    Dominique

  5. GARCIA dit :

    Monsieur le député,

    Vous évoquez, à juste titre, la concurrence déloyale dont sont victimes les entreprises françaises du B.T.P., de la part d’entreprise européenes.

    J’aimerais attirer votre attention sur une concurrence déloyale qui existe, depuis des années, dans le secteur des travaux publics (terrassement, assainissement, démolition…).
    En effet, cette concurrence, dont les petites entreprises de travaux publics, sont victimes, provient des entreprises de travaux agricoles, autrement dit, des agriculteurs qui s’équipent avec des engins pour effectuer des travaux publics.
    Ces entreprises agricoles, n’ont pas les mêmes conventions collectives, ne financent pas les caisses de congés payés, et les caisses d’assurances intempéries. Les charges salariales agricoles, sont inférieures d’au moins 30%, par rapport aux charges salariales du BTP.
    Aucun responsable politique ne s’est intéressé de près à ce sujet, qui est pour nous petites entreprises de B.T.P., un vrai fléau.
    En France, tout est bien réglementé, mais peu savent faire respecter les régles.

    D’avance merci pour la lecture de ce message.

    Bien cordialement.

    Fabrice Garcia.

  6. borry dit :

    maitre ou MR le depute
    c est pas que le btp c est de partout
    on a eu l occassion de voir pout theo mon fils different
    y a plus de france j instiste je mets pas majuscule a france

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *