Statut des ambulanciers urgentistes ? Gilbert Collard interpelle la ministre de la Santé

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. adam dit :

    les ambulancier entièrement d’accord et que faire des pompiers volontaire qui fond de l’ambulance a tir la rigaud et qui sont payer 6€ de l’heure ah oui pardon en est volontaire lol

  2. Benoit dit :

    Et les ambulanciers privés mandatés par le samu pour des interventions urgentes qui passent devant les tribunaux parce que la maréchaussée verbalise à tour de bras ? Et les associations de secourisme (protection civile, croix rouge, etc) dont le référentiel national des dispositifs prévisionnels de secours du minint dit qu’elles peuvent transporter mais dont les véhicules n’apparaissent dans aucune catégories du code de la route ? Qui n’arrivent même pas à se justifier d’immatriculer une ambulance devant les préfectures et qui ne peuvent pas de facto avoir de signalisation prioritaire et agissent donc à défaut dans la plus grande des illégalité ? Les problèmes légaux dans le domaine ne manquent pas et personne n’agit… Les donneurs d’ordres publics missionnent mais la législation ne suit pas et met de facto des gens de bonne volonté dans des problèmes juridiques inextricables…

  3. le gall dit :

    Ben pour nous…on travaille 15jours en nuit *19h30/7h30) 1 semaine blanche (sans travail. Sauf si un de l equipe est HS) puis 15jours en jour (7h30/19h30) puis de nouveau semaine blanche. Ce qui nous consomme des congés annuels et payés tarif aide-soignant.

  4. depestel dit :

    je voit qu’il y as une querelle entre ambulanciers à savoir que les ambulanciers de S.M.U.R sont des agents hospitaliers former pour cela
    les ambulanciers privées sont former ^pour le transport de malade donc pas pour les urgences même alors quel intervient avec un S.M.U.R
    le travail est différent , niveau des appointements pareil et surtout à la fin de carrière
    quand aux sapeurs pompiers ils ont un statut tout à fait différent , ne chercher pas de querelle pour faire avancer votre profession

    • Jeremy dit :

      Bonjour,
      Ne parlez pas de se que vous ne connaissez pas.
      Les ambulanciers privé sont formés pour pallier à toutes urgences vitales, nous faison actuellement 6 mois de formation avec ces gestes, de la terminologie médicale, de la réparation de plateau d’intubation, de perfusion etc…
      Certaines sociétés privés ne se mettent pas disponible pour des mission SAMU donc forcément les employés n’ont plus les réflexes. Une mise à niveau et obligatoire tout les cinq ans.
      Un sapeur pompier sa formation et PSC1 PSC2 soit environs 15 jours de formation (je peut en parler je suis pompier volontaire depuis plus de 15 ans) donc nous aussi ambulanciers privé ou smur nous participons pleinement à l’AMU. Et il n’y as pas de bizbi nous travaillons régulièrement ensemble.

  5. Dimitri dit :

    A l’heure actuelle, tout le monde se fiche royalement des ambulanciers privés. Tant qu’ils font leurs travail et ferment leurs bouches ça ne changera pas. La France est le seul pays au monde à considérer les ambulanciers comme des transporteurs (activité annexe de la convention des Transports), alors qu’ils sont titulaires d’un Diplôme d’Etat d’Ambulancier délivré par le ministère de la santé. Alors pourquoi obliger les ambulanciers à participer à l’Aide Médicale Urgente, à travers la garde préfectorale. La législation entourant les ambulanciers français est complètement absurde et grotesque et devrait être revu entièrement. Mais cela ne risque pas d’arriver, sinon ils ne pourraient plus travailler près de 45h par semaine pour être payé 35h. Vive le travail gratuit.
    Considérant les horaires décalés, les ambulanciers privé connaissent leurs d’embauche la veille au soir pour le lendemain matin et connaissent leurs heures de débauche au moment de finir la journée. Cette organisation du travail ne leurs permet pas de prévoir quoi que ce soit pour leurs vie privé.
    De plus il serait temps que les forces de l’ordre comprennent qu’une ambulance privée mandatée par le SAMU est EGALEMENT un Véhicule d’Intérêt Général Prioritaire (VIGP). (Article R311-1, R432-2 & R432-3 du code de la route).
    Alors si Mr le Député COLLARD veut vraiment s’occuper des ambulanciers français, qu’il contact le CATSUF ou moi-même nous serions heureux de lui donner toute les informations utiles.
    De plus il serait temps que les forces de l’ordre comprennent qu’une ambulance privée mandatée par le SAMU est EGALEMENT un Véhicule d’Intérêt Général Prioritaire (VIGP).
    En vous remerciant.

    • turbu87 dit :

      Que le métier est des particularité d’efficience du a sont statut privé c’est une chose mais il faudrait alors qu’elle soit d’une part reconnu puis surtout (re)valorisé.
      Mise sous tutelle des cpam et autres dass. Une seul entité départementale qui gère tout les transport. Il manque cruellement d’un encadrement compétent pour le métier, que se sois sur le terrain ou dans la gestion.
      Création de la catégorie C (urgentiste).
      Une aide au brancardage à domicile. Les relevage à 3 ou 5 pour 2 ambulancier je n’ai toujours pas de solution. Les cpam devrais se posé les questions d’une indemnisation pour se genre de prestation.
      Non il préfère payé des AT au salarier.

  6. turbu87 dit :

    Une réforme générale sur le secoure a personne serait bien plus utiles au salarier et surtout a la population.
    Samu, ambulances privé, pompier,…….. bientôt croix rouge, croix blanche, protection civile…….trop d’intervenant différant, tous financé différemment et sous un organisme de tutelle aussi différent. Cela mène a un secoure peut efficace et qui ruine le paye.
    De vrais unité professionnel de secouriste paramédicaux.

  7. palois64 dit :

    Bonsoir maitre ,bonsoir a tous,j’ai commencé mon métier d’ambulancier dans le privé en 1996.
    De 1997 a 2000 j’étais affectais au smur avec la location du véhicule et des ambulancier a la société privé par le centre hospitalier de Pau.
    En 2000 passage du smur en public avec 24 ambulanciers .Treize de mes collègues sont embauchés dans le centre hospitalier.Au jour d’aujourd’hui nous ne sommes plus que 18( 3 qui passent aide soignant et trois suppression de poste )
    En 2004 a mon tour j’intègre un petit smur et titularisé en 2007 de la fonction publique.
    En 2013 je rejoins le centre hospitalier de Pau sur mutation afin de me rapprocher de mon domicile.
    Au jour d’aujourd’hui on nous met une énorme pression pour aller aidé aux urgences et resté posté.
    Sommes nous en règle si nous sommes aux urgences? sommes nous couverts (contamination maladie , agression , prise de constante , électrocardiogramme…)? Sachant que nous dépendons sur nos fiches de salaire a l’unité SMUR et que nous somme en catégorie C et non active.
    Je sollicite votre connaissances afin d’apporter des réponses a nos craintes …Sachant que nous sommes les 18 dans cette interrogation.
    Merci par avance.

  8. AIR dit :

    Bonjour,
    Le secours à personne évolue. Malheureusement le statut des personnels participant à ces secours restent sous des réglementations dépassées. Parmi les évolutions possibles, je propose un statut « libéral » ou « vacataire ». Cet ubérisation de la profession pourrait apporter une plus grande flexibilité aux différentes équipes et permettrait, à mon avis, une évolution de la profession toute entière.

  9. xav dit :

    je croisque toutcela est un probleme d’homme et non d’inter service , je suis dans lesdeux cas depuis 25 annees et pas de soucis plus que cela , arretons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *