Statut des psychologues de la police nationale ? Gilbert Collard interpelle le ministre de l’Intérieur.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Joa Veucrille dit :

    Beauvau se fout bien du « stress » de ses fonctionnaires comme de l’an 40 et les syndicats lui emboîtent le pas : C’est l’histoire d’un flic qui vit en province , marié 3 enfants et bosse à Paris. Il fait un petit AVC, se retrouve en arrêt de travail que son médecin traitant décide d’interrompre un
    plus tard le jugeant apte à reprendre. Le SGAP Versailles le convoque chez un neurologue de Lille (DUBOIS) qui le place d’office en longue maladie (le flic , étonné se voit répondre : pas d’œufs fêles chez Lustucru) et de 6 mois en 6 mois cela dure 3 ans sans voir d’assistante sociale ou qui que ce soit de soutien. Le flic en profite pour retaper quelques appartements, apprendre l’horlogerie et s’initier à l’informatique. Puis, brutalement la commission de réforme décrète péremptoirement qu’il est invalide à 80 % et le place en retraite d’office pour invalidité . Pinot engage alors une procédure
    au tribunal administratif (où l’état est juge et parti), il se voit même menacé (par Mme Tartakowski) de se voir supprimer sa minable retraite que ne veut pas lui payer complètement l’administration .Un expert mandaté par le tribunal administratif s’étonne de voir se présenter à lui un invalide à 80 % qu’il trouve en relativement bonne santé . Bref le SGAP Versaille ment et menace et le ministre qui reçoit un courrier de l’ex fonctionnaire (qu’il avait personnellement félicité dans son bureau quelques années auparavant pour sa valeur) ne lui répond même pas. Un dirigeant syndical qui vient à une réunion des retraités à Boulogne sur Mer lui promet de  » régler » cette injustice en quelques jours. Toujours rien. Le fonctionnaire déprime et ses enfants lui demandent d’arrêter de se battre. Il a donc continué à travailler « au black » a réparé des dizaines et de dizaines d’horloges; fait un immense jardin refait entièrement un appartement avant de le revendre et une maison complète,convenez que ce n’est pas si mal pour un invalide à 80 % qui veut vous faire comprendre qu’il ne faut surtout rien attendre de l’état et des syndicats et toujours rester méfiant sur leurs promesses.
    Vous n’êtes que des n° matricule , rien de plus . A bon entendeur : 584 199

Répondre à Joa Veucrille Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *