DEBOUT LES MOTS ! (n°57) Spécial Noël

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Guy Terrenoire dit :

    le cas Zemmour rejoint celui du scrutin électoral. Peut-on vraiment se réjouir du fait qu’un parti qui obtient 19% des suffrages ne soit représenté que par deux députés à l’Assemblée nationale? Le cas Zemmour pose le problème du manque de pluralisme dans notre démocratie. A cause d’un «mot» qu’il n’a même pas prononcé. Je trouve le procédé qui consiste à utiliser un «mot» ou une «phrase», souvent sorti de son contexte, pour éliminer quelqu’un, tout est dit Ce qui me choque aujourd’hui à la télé, ce ne sont pas les débats où il y a un véritable affrontement idéologique, mais les débats où tout le monde est d’accord. tout comme, la bien pensante de gauche (a UMP Gaulliste dit humaniste en passant par le centre compris), c’est commencer par revendiquer le droit à la différence, puis à l’égalité, puis finir par imposer la supériorité d’une minorité au nom de laquelle on juge et condamne tout ce qui jusqu’alors était la norme d’une majorité…

  2. MALAUZAT dit :

    Que cette pseudo élite continue ainsi , le peuple silencieux va un jour se déchainer dans une rage insoupçonnée , et même le FN et qui que ce soit ne pourra plus rien arrêter.
    Merci Monsieur Collard pour votre honnêteté , sincérité et humour pleines de bon sens.
    Joyeux fêtes à vous et vos proches.

  3. DIOLLOT dit :

    J’ai toujours dit que la censure d’Eric ZEMMOUR est l’expression parfaite de la dictature en France, le sommet du totalitarisme dans lequel a plongé, le pays des droits de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *