Au pays des pirouettes politiques, le spectacle sinistre et dérisoire continue avec ses mises en scène, parfois obscènes, presque toujours ombilicales d’un Président qui communique pour communiquer.