Plan Culture : le compte n’y est pas !

Plan Culture : le compte n’y est pas !

28 août 2020 | Europe Info France

Ce jeudi, Jean Castex a annoncé que l’État allait accorder une aide de deux milliards d’euros au secteur de la Culture, gravement touché par la crise du Covid-19. Si cette annonce était largement attendue par le milieu culturel, un premier constat s’impose : le compte n’y est pas du tout !

Seulement deux milliards d’euros pour la Culture

La Culture serait-elle l’enfant mal-aimé de Macron et de son gouvernement ? C’est en tout cas le sentiment de certains professionnels en Occitanie, interrogés par Midi Libre, qui regardent avec un grand scepticisme les annonces de Jean Castex. Deux milliards d’euros ? « Ce n’est pas grand-chose », estime Jean-Paul Montanari, directeur de Montpellier Danse. Talaat El Singaby, directeur des Internationales de la Guitare, va plus loin et juge ce plan « ridicule ». Selon lui, les seules pertes liées aux annulations sont estimées à trois milliards d’euros pour la France et à près de 500 millions pour l’Occitanie.

Un avenir qui s’annonce morose

Si une partie des professionnels du monde culturel jugent cette aide si faible, c’est que le retour actuel de la pandémie, et les réglementations de distanciation qui vont avec, n’augurent rien de bon.

« Si la distanciation physique est maintenue, ce sera compliqué à gérer, même dans des salles moyennes comme à Zinga Zanga à Béziers », explique le producteur privé Vincent Ribera, qui attend aujourd’hui que les annoncent gouvernementales se concrétisent : « À part les reports de charges et le chômage partiel, je n’ai encore rien vu des aides exceptionnelles… »

Selon Talaat El Singaby, si le gouvernement ne fait pas preuve de plus d’ambition dans le domaine de la Culture, c’est « un tiers du spectacle vivant » qui risque de disparaître d’ici le mois de janvier.

Il est vrai que si l’on compare aux 50 milliards d’euros de subventions débloqués par l’Allemagne pour son secteur culturel en mars dernier, le plan français fait « petit bras ». L’exception culturelle française ne mériterait pas mieux ? Dans ce domaine, l’exemple allemand démontre, encore une fois, que tout est question de volonté !